Kenya : 3 spots pour voir le Roi Lion et ses amis en safari (et profiter du paysage)

C'est l'histoire de la vie...

Ce dessin-animé m’a fait pleurer à chaudes larmes lorsque j’étais enfant. D’ailleurs, j’étais si triste lorsque le père de Simba meurt que ma mère était obligée de remettre Le Roi Lion au début. Cela pouvait durer longtemps comme ça ! Autant dire que lorsque l’on m’a proposée de partir une semaine entière au Kenya, le pays qui a inspiré mon Disney préféré, pour le travail (avec Sarova Hotels et Air France-KLM, en partenariat avec Kenya Airways), j’ai sauté de joie.

DSC09616.JPG
S’il y a bien un voyage auquel je ne m’attendais pas, c’est celui réalisé au Kenya ! ©Manon Gayet

Le Kenya occupe une superficie légèrement supérieure à celle de la France (591 958 km² contre 551 500 km²) et regorge de merveilles naturelles tant par sa flore que sa faune. On y vient pour la vallée du Rift, les Masaï, les eaux chaudes de l’océan Indien, mais surtout pour les Big Five : le lion, le rhinocéros, l’éléphant, le léopard et le buffle.

CarteKenya
La réserve de Shaba (1), le lac Nakuru (2) et le Masai Mara (3). ©Google Maps

Si certains voient d’un mauvais œil l’appellation « Big Five », en raison de l’obsession de certaines personnes à chasser ces majestueux animaux pourtant en voie d’extinction, j’aime à me rappeler que cette expression est surtout le fruit de l’imagination débordante de l’un de mes auteurs préférés, Ernest Hemingway, dont je recommande vivement la lecture des Neiges du Kilimandjaro.

Embarquement immédiat sans plus attendre pour cette destination mythique…

Avant de partir...
  • Le Kenya, c’est fait pour moi ? Oui, si tu es un amoureux inconditionnel de la nature, des grands espaces et des animaux, si tu es un passionné de l’Afrique ou simplement que tu recherches une destination qui t’en mettra plein les yeux.
  • Je pars combien de temps ? A mon sens, il faut consacrer au moins une semaine complète au Kenya. Le pays est vaste et les parcs où observer les animaux gambader gentiment, nombreux. Les trajets en 4×4 peuvent être longs (jusqu’à 6h), mieux vaut donc pouvoir faire des arrêts et prendre son temps.
  • Je pars à quelle saison ? Le Kenya est une destination idéale car on peut y aller quasiment toute l’année ! Idéalement, organise ton safari pendant les saisons sèches (de décembre à fin mars ou de fin juin à octobre). Si tu veux tenter l’expérience de la mousson, sache que les saisons des pluies kényanes n’ont rien à voir avec celles que subissent l’Asie tous les ans ! Il est tout à fait possible de partir en novembre, durant la « petite mousson ». La grande mousson se déroule généralement entre avril et juin, mais il ne pleut pas toute la journée.
  • Je mets quoi dans ma valise ? Des vêtements légers mais couvrants (contre les piqûres de moustiques), de l’anti-moustiques, un chapeau, de la crème solaire, un cirée, des chaussures de marche et un adaptateur pour les appareils électroniques (prise de type G, dite « anglaise »).
  • J’ai besoin d’un visa pour voyager au Kenya ? En plus d’un passeport valide au moins 6 mois à compter de la date d’entrée au Kenya, les voyageurs français doivent en effet se munir d’un visa pour visiter le pays. Il est possible de le payer directement à l’arrivée à l’aéroport de Nairobi mais je vous conseille de réaliser la démarche en ligne. Pratique pour éviter de faire la queue après un long trajet en avion ! Comptez environ 50€. Rendez-vous sur accounts.ecitizen.go.ke/register. Besoin d’autres précisions ? Le site du Quai d’Orsay, Conseils aux voyageurs, est une véritable mine d’or, à consulter avant, pendant et après son voyage !
  • Je dois me faire vacciner ? Le vaccin contre l’hépatite A est le seul qu’il faut obligatoirement réaliser. D’autres vaccins (comme ceux contre l’hépatite B, la fièvre jaune ou la rage) ne sont pratiqués qu’en cas de séjour prolongé ou auprès de certaines populations à risques. Dans tous les cas, je vous recommande de faire un tour chez le médecin avant de partir, histoire de vérifier que tous vos vaccins sont à jour et que tout va bien. Enfin, à noter qu’aucun vaccin n’existe contre le paludisme mais des traitements préventifs existent. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’Institut Pasteur.
DSC09647.JPG
Safari en 4×4 privatif dans la réserve nationale de Shaba. ©Manon Gayet
Les étapes du voyage
1# La réserve nationale de Shaba

Elle culmine à plus de 2 000 mètres d’altitude et veille sur la réserve qui porte aujourd’hui son nom. La Shaba Hill, de formation volcanique et dont l’appellation renvoie à sa couleur ocre rougeoyant, est en effet le point culminant de la réserve nationale de Shaba. Située à près de 350 km au nord de la capitale Nairobi, elle protège sur 600 kilomètres carrés des dizaines d’espèces végétales et animales. Et c’est ici, dans cette nature incroyable, que j’ai vu pour la première fois de ma vie des girafes et des zèbres, entre autres rencontres inoubliables. Ils sont très nombreux sur ces terres… et assez peu dérangés car la réserve n’est pas encore trop fréquentée !

DSC09668.JPG
En avril 2018, la mousson a été particulièrement généreuse au Kenya, rendant les paysages très verts… attirant au passage les animaux, dont les zèbres. ©Manon Gayet

J’ai un souvenir ému de cette immense plaine tapissée de végétation (j’ai eu la chance d’aller au Kenya durant la « petite mousson », où les paysages sont très verts), aux couleurs éclatantes, où évoluent les animaux parmi les plus connus au monde — et aussi les plus menacés, souvent. Ce paysage coloré, majestueux, est complété par le fleuve Ewazo njiro qui coule en bordure de la réserve. De mon bref séjour à Shaba, je garde le souvenir impérissable de mes premiers pas dans ce beau pays et mon premier safari. Côté logement, c’est au Sarova Shaba Game Lodge que j’ai dormi, dans une grande chambre située juste en face du fleuve dont le flot impétueux m’a bercé la nuit…

Pour en savoir plus sur les hôtels Sarova : sarovahotels.com.

En résumé, pourquoi je conseille d’aller à la réserve de Shaba :

  • C’est une petite réserve, encore peu fréquentée et aux paysages à couper le souffle ! Une occasion en or d’observer les animaux sans être troublé par une dizaine de 4×4 se précipitant au même endroit en même temps…
  •  La réserve de Shaba est réputée pour accueillir le zèbre de Grévy, espèce en voie de disparition. Mais on y croise aussi des lions, des girafes, des phacochères, des impalas et de nombreuses espèces d’oiseaux.
2# Le parc national du lac Nakuru

Parmi les plus beaux paysages qui existent au Kenya, beaucoup sont nés dans la vallée du Rift, à l’endroit où l’Afrique semble s’être déchirée en deux, laissant de chaque côté des falaises escarpées et au centre, des plaines fertiles, des lacs et de la place pour les hommes. Le lac Nakuru, situé à 170 km au nord-ouest de Nairobi, fait partie de ces joyaux façonnés par le temps et la géologie. Et de nombreux troupeaux d’animaux vivent autour de ce point d’eau vital, qui appartient désormais à une réserve protégée de 188 kilomètres carrés.

Lionne près du lac Nakuru.
Ce moment magique où une lionne surgit, sur les rives du lac Nakuru. ©Manon Gayet

C’est là que j’ai vu une lionne pour la première fois, si proche du 4×4 que je n’en croyais pas mes yeux. Si majestueuse, tranquille, imposante. La réserve naturelle du lac Nakuru est idéale pour observer un grand nombre d’espèces animales (mais aussi végétales, pour les amateurs, comme l’acacia parasol dont raffolent les girafes) comme les lions donc, les rhinocéros, les buffles ou encore les girafes de Rothschild et les grues couronnées. Pour ne rien gâcher, le paysage est absolument somptueux, le lac s’offrant à perte de vue, au pied des montagnes de la vallée du Rift. Un spot incontournable !

DSC09826.JPG
Une girafe de Rothschild dans le parc national du lac Nakuru. ©Manon Gayet

En résumé, pourquoi je conseille d’aller au lac Nakuru :

  • La diversité des paysages, de la végétation et le camaïeu de couleurs qui s’y épanouissent m’ont laissée sans voix. Les montagnes majestueuses qui trônent en toile de fond, les plaines et marécages aux abords du lac et les herbes vertes et hautes dès qu’on s’en éloigne en font un tableau somptueux.
  • On croise des animaux partout dans la réserve protégée de Nakuru ! Des lions, des rhinocéros, des hyènes, des girafes, des flamants roses (qui, malheureusement, se font de plus en plus rares)… J’y verrai bien le tournage d’un remake du Roi Lion !
3# La réserve nationale du Masai Mara

Avant d’aller au Kenya et de découvrir ses richesses naturelles, j’associais le pays à deux choses : au Roi Lion, donc, mais aussi aux Masai. Pour avoir suivi quelques cours d’économie du développement et avoir notamment étudié l’impact du tourisme sur les Masai, j’étais très curieuse de découvrir leur environnement auquel ils sont si attachés. Cette tribu pluri-centenaire ne vit pas uniquement au Kenya, mais sa culture en est indissociable. Elle serait d’ailleurs née dans les collines de Loita, au sud de Nairobi.

Masai_Village_(Kenya,_Day_1).jpg
Celui qui saute le plus haut conquiert le cœur de ces dames, chez les Masai… ©Wikipedia

Mon périple au pays du roi des animaux s’est ainsi achevé au cœur de la réserve du Masai Mara, où l’on peut observer en liberté les Big Five au complet (oui, c’est ici que j’ai aperçu, de loin, des léopards) et de magnifiques girafes, qui s’épanouissent dans la brousse, d’où émerge parfois un arbre solitaire. J’ai écrasé une larme (oui, carrément) en voyant un éléphanteau (« Oh ! On dirait Dumbo ! ») se réfugier entre les pattes de sa maman après avoir observé notre 4×4 quelques instants. Pincez-moi, je rêve !

DSC09904.JPG
Un éléphant et son petit dans la réserve nationale du Masai Mara. ©Manon Gayet

A la nuit tombée, j’ai eu la chance de participer à un dîner traditionnel en plein bush, avec des Masai. J’ai ainsi appris que les hommes, guerriers, impressionnent les jeunes femmes… en faisant des concours de sauts ! Le principe ? Celui qui bondit le plus haut a gagné. Beaucoup de traditions reposent aussi sur le chant et la danse et s’expriment au travers de leurs vêtements colorés, le rouge en tête. Un voyage émouvant, enrichissant et inoubliable !

En résumé, pourquoi je conseille d’aller dans le Masai Mara :

  • Les paysages sont très différents des autres réserves mentionnées précédemment. La (quasi) absence d’arbres permet de repérer des animaux à des centaines de mètres à la ronde.
  • Le dîner boma (traditionnel) avec les Masai en plein bush, une fois la nuit tombée, avec les gardes armés en cas d’attaque (!) est une expérience définitivement à part.
 Le safari vu par une Kényane : les conseils de Yula
11081216_10152844571068576_2500983322698327617_n
©Yula Kajune

Son sourire candide et sa bonne humeur débordante font l’effet d’une tornade vitaminée sur quiconque croise son chemin. Yula est responsable des ventes des Sarova Hotels. Son ambition dans la vie ? Promouvoir son pays. Voici ses adresses pour vivre une expérience 100% locale…

  • Boire un verre à l’Exchange Bar de l’hôtel Sarova Stanley, à Nairobi. Cet hôtel historique de la capitale kényane a été construit en 1902 et a conservé son patrimoine architectural de l’époque… et quelques photos de Karen Blixen, qui y a séjourné. De quoi s’immerger dans l’ambiance coloniale et se prendre pour Indiana Jones pendant quelques minutes !
  • Se ressourcer en admirant les animaux et la nature de la Mara Siana Conservancy, une zone protégée incluse dans la réserve nationale du Masai Mara, administrée par les propriétaires de ces terres (près de 8 000 hectares de terres !).
  • S’arrêter au David Sheldrick Wildlife Trust, un refuge dédié à la protection des espèces animales africaines en danger. Ici, éléphants et rhinocéros en tête y sont recueillis et choyés. Et pour ceux qui souhaitent contribuer à la sauvegarde de ces espèces et au bien-être des animaux du refuge, il est possible de parrainer l’un des éléphants ou rhinocéros et de recevoir de ses nouvelles régulièrement, même une fois rentré à la maison.
A lire avant, pendant ou après le voyage...
DSC09749.JPG
Une lionne dans le parc national du lac Nakuru. ©Manon Gayet

Et vous, êtes-vous déjà allés au Kenya ? Est-ce une destination que vous rêvez de découvrir ?

 

3 réflexions sur “Kenya : 3 spots pour voir le Roi Lion et ses amis en safari (et profiter du paysage)

  1. Je rêve d’y aller et je pense y aller à la fin de l’été de cette année ! Merci pour ces précieux conseils ! Je suis venue lire cet article pour tenter de préparer mon voyage comme on peut haha !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s