« Bouge ton cerveau ! », les trucs et astuces de Wendy Suzuki pour être plus heureux et plus intelligent

Le pitch du livre

Le docteur Wendy Suzuki, neuroscientifique américaine renommée, dirige son propre laboratoire de recherches à l’université de New York. Une carrière professionnelle qui l’épanouit pleinement. Le problème ? À 40 ans, alors qu’elle vient de gagner un prix prestigieux, elle est en surpoids et se sent très seule dans sa vie personnelle. Alors qu’elle s’inscrit à la salle de sport et commence à changer drastiquement de mode de vie, elle se rend compte que le meilleur sujet pour ses recherches sur le cerveau et sa capacité à se transformer… c’est elle. Dans Bouge ton cerveau !, elle raconte son parcours et nous donne des clés pour améliorer les performances de son cerveau et se sentir plus heureux.

Comment j'ai découvert ce livre

En 2016, je suis en deuxième année d’école de journalisme. Je réfléchis aux questions liées à l’entrepreneuriat, au fait d’être freelance, à la notion d’équilibre entre vie personnelle et professionnelle… Je sors de (presque) cinq années d’études qui m’ont demandée beaucoup d’énergie et me questionne sur le sens de toutes ces formations si elles n’aboutissent pas au bonheur dans le travail et à l’épanouissement au quotidien. Bref, je me pose beaucoup (trop ?) de questions.

fog-1208283_1920
Un livre qui tombe à point nommé lorsque l’on est un peu perdu… ©Pixabay

Je demande à Noël toute une série de livres sur l’entrepreneuriat féminin, le fait d’entretenir un réseau, le développement personnel… et le livre du docteur Suzuki, séduite par la phrase d’accroche « Comment bouger nous rend plus intelligent et plus heureux ». Je ne le lirai jamais… jusqu’à cette année, deux ans plus tard ! Pourquoi ? Je n’étais sûrement pas prête à recevoir le message dispensé par ce livre et à toutes les interrogations et transformations à opérer dans ma vie qu’il soulève. C’est désormais chose faite !

Bouge ton cerveau !, c'est fait pour moi ?

Oui, si…

  • tu veux en savoir plus sur les neurosciences et les études menées sur les liens entre sport et plasticité neuronale dans un langage simple et accessible
  • tu as besoin d’une motivation supplémentaire pour aller (ou retourner) à la salle de sport
  • tu cherches quelques astuces pour booster ton humeur et ta créativité
  • tu fais partie de ces lecteurs qui aiment les récits mêlant les expériences personnelles et professionnelles, l’analyse scientifique et des conseils pratiques.
Les 5 enseignements de ce livre que j'en retire

1- Entretenir et améliorer ses capacités cérébrales, c’est possible

Et c’est même possible au quotidien, en opérant de petits changements pour casser la routine et stimuler ses neurones… et en créer de nouveaux. J’ai été surprise d’apprendre qu’il est possible de produire de nouvelles cellules neuronales tout au long de la vie ! La manière la plus simple ? Stimuler ses cinq sens d’une manière différente : s’essayer à une nouvelle cuisine, écouter un morceau de musique d’un pays étranger ou encore jouer aux apprentis sommeliers en tentant de déceler et décrire les multiples arômes d’un vin… Et de tâcher de s’en rappeler en créant un environnement particulier lors de ces moments (un moment surprenant, partagé avec quelqu’un, vécu dans un endroit inhabituel…).

24631901214_73f3b05eff_o
Le docteur Wendy Suzuki, professeure à l’université de New York, donnant un cours sur le cerveau. ©Flickr

2- Le sport et la méditation sont essentiels pour notre cerveau (et notre humeur)

L’activité physique joue un rôle clé dans la neurogenèse, à savoir la création de nouveaux neurones. Il se trouve que certaines parties de notre cerveau même grossissent à mesure que l’on fait davantage de sport ! Par exemple, l’hippocampe qui gère notamment les émotions et l’humeur, se trouve transformé à mesure que la pratique d’une activité physique augmente. En conséquence, on se sent de meilleure humeur… et donc mieux disposer à apprendre, mémoriser et réfléchir sereinement.

Vous n’avez pas forcément le temps (ou l’envie) de passer trois heures à la salle tous les jours (moi non plus !) ? Pas de panique, nous rassure le docteur Suzuki, il suffit de commencer par promener un peu plus longtemps son chien, de danser sur sa musique préférée, de monter davantage les escaliers ou encore de se motiver avec un(e) ami(e). Et pour ceux qui souhaitent s’essayer à la méditation, sachez que des études ont montré des bienfaits similaires à ceux d’une séance de sport. De quoi se motiver !

3- Prendre soin de son cerveau, c’est prendre soin de son corps

Avoir un cerveau en bonne santé, c’est irrémédiablement entretenir son corps. Le docteur Suzuki insiste beaucoup dans son livre sur le lien cerveau-corps. Le sport et la méditation agissent sur notre encéphale mais aussi sur notre enveloppe charnelle. Ces deux effets se combinent et entretiennent un cercle vertueux de considération de soi et de motivation à poursuivre dans cette voie. Une fois qu’on est lancé donc, c’est pour de bon (normalement) !

4- Le stress peut être canalisé grâce à quelques astuces

Nous sommes tous exposés au stress à différents niveaux. Or des études scientifiques, résumées dans Bouge ton cerveau !, ont démontré à plusieurs reprises ses effets néfastes à long terme sur l’encéphale et sur le corps. Wendy Suzuki livre quelques conseils pour se relaxer rapidement et ainsi maintenir le stress à un niveau « acceptable ». Parmi eux, j’ai notamment retenu : serrer un être aimé dans ses bras quelques secondes (testé et approuvé !), faire de la corde à sauter ou encore appeler un ami drôle et/ou de bon conseil.

5- Oui, chacun dispose d’un potentiel créatif

Vous pensez que la créativité est l’apanage des artistes et de professions dites « intellectuelles » ? Mettez tout de suite ce stéréotype à la poubelle car, dans son ouvrage, le docteur Suzuki démontre que le potentiel créatif est en chacun de nous (je vous ai déjà dit que ce livre est un concentré d’optimisme et d’ondes positives ?). En réalité, la créativité s’actionne en s’affranchissant de certaines limites (comme le regard des autres) et en introduisant de petits mécanismes pour penser « autrement » : réaliser un plat uniquement avec ce qu’il y a dans son frigo, créer une sculpture avec des bonbons ou encore se bander les yeux et solliciter ses autres sens pendant plusieurs minutes. Surtout, contrairement à l’habitude souvent cultivée en France, nous devons réapprendre à accepter l’inconnu avec moins de peur. Car l’inconnu et l’incertitude quant au résultat de ce que nous entreprenons font aussi partie de la créativité, non ?!

> Bouge ton cerveau !, Dr Wendy Suzuki avec Billie Fitzpatrick, éditions Marabout (Hachette), 2016, 17,90€

Et vous, avez-vous lu ce livre ? Ce sont des sujets qui vous intéressent ?

Une réflexion sur “« Bouge ton cerveau ! », les trucs et astuces de Wendy Suzuki pour être plus heureux et plus intelligent

  1. Ping : Marie Schneegans (Workwell) : ses 7 conseils pour booster sa productivité et s’épanouir au quotidien – Dans les valises de Manon

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s