Mes 20 adresses pour un week-end au grand air en Seine-Maritime (Normandie)

Pourquoi aller chercher ailleurs ce qu’on peut trouver chez nous ?

Depuis quelques temps déjà, j’ai réalisé à quel point je connaissais parfois davantage certains pays étrangers (ou du moins, certaines régions de ces pays !) que mon propre pays. Certes, il y a certains départements que j’ai déjà arpentés, parfois à de nombreuses reprises (comme ceux de notre si belle Île de Beauté). Mais d’autres, bien plus proches de chez moi, m’étaient souvent largement inconnus.

J’ai un amour (que dis-je, une passion !) pour la Normandie. C’est une région chère à mon cœur car je m’y rends depuis toute petite, dans la maison de famille. Une superbe longère, construite de toutes pièces par mon grand-père, dans laquelle j’aime me ressourcer et prendre le temps. Ma petite bulle à moi hors du temps. Si j’ai déserté totalement cette région durant mon adolescence (« non mais sérieux, il n’y a rien à faire là-bas ! »), j’apprends à la re-découvrir depuis 4-5 ans. Au point de m’y rendre sur un coup de tête, même pour la journée, quand j’ai un petit coup de mou. Rien de mieux qu’un bain revigorant dans la Manche ou un bol d’air frais à la campagne quand ça ne va pas !

De l’Eure qui a une symbolique toute particulière pour moi, j’élargis doucement mes connaissances de la région aux départements voisins du Calvados et de la Seine-Maritime. Et dans cette dernière que j’ai passé un week-end vraiment apaisant il y a quelques semaines. Tu me suis ?

Avant de partir...
  • Je pars combien de temps ? Au moins deux jours (au départ de Paris) pour avoir le temps d’explorer la région… et de prendre le temps.
  • Je pars à quelle saison ? Je te conseille d’aller à Veules-les-Roses et à Varangeville-sur-Mer à la mi-saison pour éviter l’affluence. A noter que certains commerces seront toutefois fermés, car beaucoup ne vivent que de l’activité intense des vacances d’été.
  • Je mets quoi dans ma valise ? Non, il ne pleut pas tout le temps en Normandie (ce n’est pas la Bretagne ! Non, je rigole… J’embrasse mes amis bretons, vous avez aussi une très belle région ! ;)) À la mi-octobre, le vent fraîchit déjà et le temps est beaucoup plus instable. Emporte donc a minima un jean, un pull, des baskets, un ciré et un foulard. N’oublie pas ta crème solaire, un chapeau et des lunettes de soleil, bien utiles en cas de belles éclaircies. Et si tu as besoin d’aide pour faire ta valise (normalement allégée !), j’y ai consacré un article sur le blog.
  • Comment j’y vais ? Au départ de Paris, deux options : prendre le train (compter 2h06 jusqu’à Dieppe depuis la gare de Paris-Saint-Lazare, puis louer une voiture, ou faire un changement à Rouen pour rejoindre directement Varengeville-sur-Mer) ou partir en voiture directement (compter 3h depuis Paris jusqu’à Dieppe).
  • Je prévois quel budget ? Compte environ 50€ de billets de train par personne (en octobre) puis 130€ de location de voiture (avec assurances et carburant, pour un véhicule de petite taille) ou bien 80€ de péages et de carburant (en empruntant l’A13), 250€ pour 2 nuits en Airbnb et 300€ sur place pour tester les adresses de cet article.
Les étapes du voyage

1# Veules-les-Roses

Cette petite station balnéaire de la côte d’Albâtre compte 602 habitants et brandit fièrement son statut de « l’un des plus beaux villages de France » depuis 2017. Elle doit son nom « Veules » aux Anglais (car wella veut dire « puits » et peut désigner une source d’eau douce). En l’occurrence, la Veules, plus petit fleuve de France, coule bel et bien ici. Quant aux « Roses », il ne renvoie à aucune production locale de cette romantique fleur (ici, on produit plutôt les huîtres que les roses !) mais a été introduit comme caractéristique… marketing.

Pourtant, on est très loin de la station balnéaire surpeuplée — surtout à la mi-saison. Je suis venue un week-end d’octobre hors vacances scolaires et rares étaient les touristes à s’aventurer dans les jolies ruelles de Veules-les-Roses. Ce que j’ai apprécié ? Ce mélange entre architecture typiquement normande — colombages, charpente en bois… — et influence du Nord de la France avec de nombreuses demeures en briquettes rouges. Tout le charme anglo-normand que j’adore !

image00003
La Veules, sous l’oeil du chat… ©M.G.
image00007
Le lierre qui vire au rouge à l’automne. ©M.G.
Ce que je conseille de faire
  • Suivre le cours du plus petit fleuve de France, la Veules, qui se fraie un chemin à travers le village des cressonnières en amont, à la Manche, en aval.
image00004
Les charmantes maisons au bord du fleuve. ©M.G.
  • Se promener le long des falaises blanches qui donnent leur nom à la Côte d’Albâtre, à marée basse. Au niveau des cabines de bain, grimpe quelques marches et tu découvriras « la grotte de Victor Hugo ». L’écrivain, habitué de Veules-les-Roses, aimait s’y rendre pour regarder la mer, dont la couleur oscille entre vert et gris.

Grimper sur les hauteurs de Veules-les-Roses pour regarder les demeures cossues qui y sont installées et admirer la Manche et les falaises depuis un ancien blockhaus qui accueille maintenant un observatoire.

  • Visiter l’église Saint-Martin et observer son magnifique plafond peint au-dessus de l’autel. Cherche aussi l’une des piles, qui semble s’enrouler sur elle-même, aux motifs marins… C’est l’une des caractéristiques des églises du pays de Caux, qui s’étire de Veules-les-Roses à Dieppe.
Où faire du shopping
  • À la boutique so british Pretty Things, tenue par une véritable Britannique. Dans cette caverne aux merveilles, tu trouveras bien sûr des dizaines de références de thé et des tasses aux motifs fleuris, des plaids de toutes les couleurs ou encore d’authentiques malles à pique-nique en osier tapissées de tartan (le fameux motif à carreaux anglais). Charming!
image00023
La boutique Pretty Things à Veules-les-Roses. ©M.G.
  • Hibana Boutik : une déco bohème chic aux teintes poudrées comme écrin pour les bijoux dorés tendance d’une créatrice du cru, et pour une petite sélection de vêtements de saison et les produits cosmétiques Baïja. Le plus dur sera de ne pas craquer !
  • Au Relais des Artistes : c’était fermé mais de vêtements de petits créateurs à la déco tendance, la vitrine au style industriel était alléchante. Là encore, on décèle cette charmante mode from the UK très fleurie…
Où je conseille de manger

Dès la devanture, j’avais envie de rentrer. Une décoration soignée aux motifs contemporains, un espace (au premier abord) à mi-chemin entre cabinet de travail branché et café-bibliothèque avec des tables en bois, des coussins à profusion… et un comptoir chaleureux débordant de tartes salées et sucrées faites maison. Car au Comme À La Maison, c’est son nom, on plonge dans un cocon gourmand.

Les assiettes sont simples mais copieuses : le burger est délicieux, avec une imposante pièce de viande et une profusion de crudités, et le fondant maison baptisé « Gatotouchoco » est à tomber. Comme tu pourras le voir sur les photos, ça ne blague pas sur la taille des tartes salées ! S’il te reste de la place après tout ça (ou que la température extérieure est un peu fraîche), choisis l’un des nombreux thés à la carte ou laisse-toi tenter par l’un des onctueux chocolats chauds. L’arrêt idéal avant de vadrouiller sur les hauteurs de la ville pour digérer ! Plat à partir de 11€, dessert dès 5€.

> Pour en savoir plus : www.veules-les-roses.fr

2# Offranville

Je cherchais une longère normande typique pour ce week-end en Seine Maritime. Une bâtisse avec du charme, une belle pelouse verte, avec une ambiance un peu cosy… Et c’est comme ça que je suis tombée sur le Airbnb de Julia et d’Olivier. Il s’agit en réalité d’une (grande) dépendance à leur propre maison, une superbe maison en briques rouges travaillée dans un style industriel, donnant sur un immense jardin à la pelouse impeccablement entretenue.

image00022
Le jardin de Julia et d’Olivier. J’adhère ! ©M.G.

Subtilement dissimulée derrière des haies et des arbustes bien taillés, voici notre nid pour la nuit, à 5 minutes en voiture d’un centre-ville animé avec toutes les commodités (supermarchés, boulangeries, boucherie-charcuterie…). De quoi recharger les batteries au calme seulement troublé par le chant des oiseaux. Mon moment préféré ? Regarder la nuit tomber par la fenêtre, une tasse de thé brûlante à la main. Dommage que j’ai oublié mon tapis de yoga, j’en aurais bien fait là ! À partir de 118€ pour 2 personnes.

> Pour réserver le logement de Julia et d’Olivier : www.airbnb.fr

Et si tu cherches d’autres adresses à Offranville :

3# Varengeville-sur-Mer

C’est une ville appréciée par les Britanniques (et les touristes) et je comprends mieux pourquoi maintenant que j’y ai passé une journée. Des jardins savamment paysagés, des demeures en pierre aux façades couvertes de lierres dont la couleur change au fil des saisons, son cimetière marin, le manoir d’Ango — une demeure Renaissance (au charme italien, en pleine Normandie donc !)… Sans oublier son lien particulier avec l’artiste Georges Braque, qui y est décédé. Un vrai coup de coeur.

image00029
La vue depuis le cimetière marin de Varangeville-sur-Mer. ©M.G.
image00033
La demeure du Bois des Moutiers. ©M.G.
Ce que je conseille de faire
  • Visiter le Bois des Moutiers (et si tu ne dois voir qu’un seul endroit à Varengeville, c’est celui-ci !). Cette immense domaine appartient à la famille de Guillaume Mallet, tombé amoureux du coin au 19e siècle. La maison familiale, immense et austère, y est donc implantée au coeur de 12 hectares absolument incroyables.
image00032
Le début de la visite du Bois des Moutiers. ©M.G.
image00035
La maison de la famille Mallet sur le domaine du Bois des Moutiers. ©M.G.
image00034
La maison du jardinier dans la roseraie… ©M.G.

Une balade en 30 points, expliqués par un petit dépliant, mène le visiteur d’une roseraie au charme tout à fait romantique à la jungle quasi-tropicale avant de le transporter sous les pins odorants et les séquoias géants. Mais dépêche-toi pour le visiter, le Bois des Moutiers ferme pour 2 ans de travaux dès la mi-novembre 2019 ! Entrée au Bois des Moutiers : 11€ (plein tarif), 9€ (étudiant), 5€ (enfant de 7 à 15 ans), gratuit (enfant de moins de 7 ans).

> Pour en savoir plus : www.boisdesmoutiers.com

  • Arpenter les allées du cimetière marin et visiter son église à la majestueuse charpente boisée (non, je n’aime pas du tout le bois, je ne vois pas de quoi tu parles). Là aussi, tu remarqueras la pile enroulée aux motifs marins… Aux murs, des oeuvres de Michel Ciry, artiste français décédé en 2018 à Varengeville.

C’est aussi dans ce cimetière que le peintre et sculpteur français Georges Braque, très attaché à la région, est enterré. En contrebas de l’édifice religieux, laisse-toi hypnotiser par la vue dégagée sur les prés et la mer. Tu peux voir Dieppe et son port, quand la brume se lève. L’ambiance n’est pas du tout glauque et même bizarrement apaisante.

> Pour en savoir plus : www.varengeville-sur-mer.fr

4# Le Havre

Ce que je conseille de faire
  • Flâner dans le quartier réhabilité des Docks qui témoigne de l’intense activité commerciale maritime du Havre. Les quais portent les doux noms de « Quai de la Martinique » ou « Quai de La Réunion », les anciens hangars industriels en briques rouges ont été réinventés en centre commercial et surtout, le cabinet de l’architecte Jean Nouvel y a pensé l’écrin tout en géométrie des Bains des Docks, la piscine de la ville. Et c’est aussi le long de ces différents quais que les meilleurs skippers du monde se préparent tous les deux ans à prendre la mer à l’occasion de la Transat Jacques-Vabre, une transatlantique créée en l’honneur de la Route du Café, entre la France et l’Amérique latine. Prochaine édition en 2021 ! Entrée pour les Bains des Docks : 4,90€ (plein tarif), 2€ (enfant de moins de 12 ans), gratuit (enfant de moins de 3 ans).> Pour en savoir plus : www.vert-marine.info
J-1 avant le top départ de la Transat Jacques-Vabre 2019 ! ©M.G.
Le 3 mâts Le Français, aux Docks du Havre. ©M.G.
Docks_Vauban_au_Havre.jpg
Les Docks Vauban, anciens hangars industriels transformés en centre commercial. ©M.G.
  • Se perdre dans la végétation des Jardins Suspendus, un ancien fort militaire du 19e siècle qui accueille depuis 2008 près de 4000 espèces de plantes et fleurs du monde entier. Changement radical d’ambiance ici… Mais cet endroit a l’air de rien un lien avec les Docks puisque tu pourras y découvrir (entre autres !) des caféiers et de très intéressantes explications sur l’importance du café dans le commerce havrais. Fun fact : 60% des importations de café françaises arrivent au port du Havre ! Pas fan du breuvage noir ? Ne loupe pas l’incroyable serre tropicale où l’on se téléporte d’un coup au coeur de l’Amazonie… Avant de partir, prends le temps de grimper sur l’ancien tour de garde pour observer Le Havre d’en haut et poursuivre ton tour du monde végétal. Accès gratuit aux Jardins Suspendus, accès aux serres : 2€ par adulte.> Pour en savoir plus : www.lehavretourisme.com
L’entrée des Jardins Suspendus, ancien fort militaire, propriété du Havre. ©M.G.
Les serres des Jardins Suspendus et les anciennes casemates (en briques). ©M.G.
L’entrée de la serre tropicale. ©M.G.
La féérie de cet endroit. ©M.G.
Passion « photographie-des-gouttes-d’eau ». ©M.G.
  • Admirer l’architecture et les vitraux de l’église Saint-Joseph. Elle est décriée pour son architecture austère et ses tonnes de béton gris. Édifiée après la Seconde Guerre mondiale (car Le Havre y a subi un bombardement inouï et s’est trouvé en grande partie rasé), cette église s’élance vers le ciel tel un phare au milieu des bâtiments alentour. Cet édifice démontre surtout le génie de son concepteur Auguste Perret. C’est à la fois un lieu religieux, bien sûr, mais aussi un espace d’hommage aux victimes de la Seconde Guerre mondiale. Et regardez cette impressionnante cheminée de vitraux colorés. Absolument hypnotique…> Pour en savoir plus : unesco.lehavre.fr
L’extérieur de l’église Saint-Joseph du Havre. ©M.G.
11651663505_bc96059893_k.jpg
L’incroyable intérieur de l’église Saint-Joseph du Havre. Hypnotique… Et presque un petit spatial, non ? ©Flickr
  • Se promener le long du bord de mer, entièrement repensé. Pourquoi ? Parce que j’adore cette immense plage (même si ce sont des galets !) et le fait d’avoir rendu aux piétons cet espace à travers la promenade en teck, les petits bouibouis où l’on mange des frites et des glaces l’été, le skate park pour les riders amateurs… Et puis, cette vue sur la Manche !> Pour en savoir plus : www.lehavretourisme.com
©Patrick Boulen - OTAH (54).JPG
Le bord de mer, très agréable l’été… © Patrick Boulen / Le Havre Tourisme

Et toi, tu connais la Seine-Maritime, en Normandie ?
N’hésite pas à me laisser un commentaire et à partager mon article sur les réseaux sociaux s’il t’a plu ! 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s