[Article invité] Ces 3 livres à acheter pour booster son développement personnel

Premier article invité sur le blog...

Aujourd’hui, c’est un article un peu particulier que tu t’apprêtes à lire… Car il s’agit du premier article invité que j’accueille avec grand plaisir sur le blog Dans les Valises de Manon.

Et je suis d’autant plus ravie qu’il a été écrit par Daphné, une véritable amoureuse des mots qui tient le blog Les Livres du Laurier… et que je connais depuis le lycée ! Ce sont d’ailleurs nos blogs qui nous ont fait nous « retrouver ». Bonne lecture !

Les recommandations des Livres du Laurier

Bonjour à tous et toutes ! On ne se connait pas encore, alors je me présente : je suis Daphné, alias Les Livres du Laurier, et j’ai aujourd’hui l’immense plaisir et le privilège de vous écrire.

Manon m’a proposé il y a quelques temps de rédiger un article pour son blog au sujet de livres de développement personnel, et j’ai tout de suite été emballée. Parce qu’écrire des articles sur des livres qui m’ont plu, c’est mon domaine de prédilection ; et parce que le développement personnel est à mes yeux un sujet de vie important : loin d’être un simple effet de mode, il s’agit d’une réelle conscientisation de soi et de ce qui nous entoure. Et je pense qu’il n’y a pas besoin d’être une femme au bord de la crise de nerf pour décider d’aller mieux. Pour décider d’aller bien.

Alors vous pensez bien que j’étais partante 😉 

Je vous propose donc de (re)découvrir une sélection de livres qui traitent de développement personnel, qui m’ont plus et fait réfléchir, en espérant qu’ils vous soient aussi bénéfiques qu’à moi.

1# L’homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle

Site de l’auteur : www.laurentgounelle.com

79499027_756931114772765_2922812802131296256_n.jpg

  • Le pitch du livre

Julian, enseignant, décide de consulter un vieux guérisseur alors que ses vacances à Bali touchent à leur fin. Consultation qui va remettre en question sa vision de lui-même et de ce qui l’entoure, et qui va surtout soulever beaucoup de questions, dont une primordiale : Julian est-il heureux ? 

Suivant les conseils de ce vieux sage peu commun, Julian va s’essayer à diverses expériences, incluant son entourage et une redécouverte de lui-même… Le bonheur se trouve-t-il au bout du chemin ?

  • Pourquoi j’ai aimé

J’avais beaucoup entendu parler de ce livre et de l’auteur, qui n’en est pas à son premier essai, et ce avant même de commencer à me questionner sur tous les sujets abordés dans ce roman. Cela a eu la particularité de piquer ma curiosité, et je n’ai pas été déçue. En effet, ce livre se lit rapidement de part son aspect romanesque, et parce que les expériences auxquelles se prête Julian sont aussi amusantes que simples et efficaces.

=> Vous pouvez tout à fait reproduire ces expérimentations chez vous, avec le risque de vous amuser et de ressentir du bien-être. 

J’ai aussi particulièrement apprécié que l’auteur, s’il donne des pistes pour apprendre à se connaître soi-même et prendre du recul sur ce qui nous entoure, laisse l’interprétation ouverte à l’esprit de la (du) lectrice (lecteur). Il tient conseil sans nous donner conseil, c’est-à-dire qu’il nous aiguille, nous aide à réfléchir et à être la (le) propre actrice (acteur) de notre vie, sans pour autant nous dire quoi faire, et ce en faisant appel à notre subjectivité et notre propre volonté. 

  • A qui ce livre s’adresse

Tout d’abord, à celles et ceux qui aiment les livres de développement personnel rédigés sous l’aspect d’un roman (si ce n’est pas votre tasse de thé, pas de panique, je vous retrouve plus bas avec Les 4 accords Toltèques 😉 ).
Ainsi, si vous cherchez quelque chose de simple mais percutant, qui vous distraie autant qui vous fasse réfléchir, si vous n’avez pas beaucoup de notions en développement personnel ni en psychologie sociale (spoil assuré sinon), alors ce livre vous plaira à coup sûr !

  • Les principes que j’essaie d’appliquer

L’auteur a voulu montrer combien ce que l’on croit sur nous, les autres et la vie qui nous entoure devient notre réalité, alors que ça ne l’est pas. 

J’ai ainsi pris conscience que je suis la seule à m’imposer mes propres barrières, et ce à cause de mes nombreuses croyances, souvent limitantes. Si je ne devais prendre qu’un exemple du livre, je citerai le moment où Julian a pour mission d’obtenir des refus à des requêtes effectuées auprès d’inconnus. Contre toute attente et malgré ses craintes, il s’aperçoit que c’est beaucoup plus compliqué que prévu de s’entendre dire « non » plutôt que « oui ». Étonnant, n’est-ce pas ? 

Je tente donc de prendre conscience de toutes les croyances limitantes qui entravent ma vie et que j’entretiens sans même m’en rendre compte (croyez bien qu’elles sont nombreuses), afin de m’en libérer. Résultat ? Je ne me suis jamais sentie aussi libre et légère !  

2# Cupidon a des ailes en carton de Raphaëlle Giordano

Site de l’auteur : https://www.raphaellegiordano.com/

78396996_596257644279550_7118762358721216512_n

  • Le pitch du livre

Meredith est comédienne, elle a des rêves et des projets plein la tête. Elle est entourée de  la vivacité et la loyauté de sa meilleure amie Rose, ainsi que de l’amour que lui porte Antoine et dont elle est folle amoureuse. Oui, mais… Elle n’est pas prête. Pas prête à s’engager sérieusement et sur le long terme avec Antoine, ne se sentant pas épanouie professionnellement et craignant de voir sa relation avec l’homme qu’elle aime, à qui tout réussit, de se détériorer à cause de ses désillusions. Elle ne veut pas être la simple « femme de », mais être reconnue à part entière.

Forte de ses réflexions, elle décide donc de prendre des distances avec l’élu de son cœur et d’entreprendre un « Love Tour » de 6 mois et 1 jour, au cours duquel elle fera le tour d’elle-même, mais pas que… A vos livres, prêts, partez !

  • Pourquoi j’ai aimé

Je vais être honnête, j’ai mis un certain temps avant de savoir si j’avais ou non apprécié ce livre. Autant j’avais adoré Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une de la même auteure (voir l’article de Manon à ce sujet), autant Cupidon a des ailes en carton m’a perturbé. 

En y repensant, je me suis rendue compte que ce livre avait fait remonter à la surface tout un tas de questions que je m’étais déjà posée, et que cela m’avait remué jusqu’à me déranger. L’homme qui partage ma vie est-il LE bon ? Comment notre amour et notre relation vont-ils évoluer ? L’image qu’il a de moi ne va-t-elle pas décrépir avec le temps ? Comment me vois-je moi-même ? … Que celui ou celle qui ne s’est jamais posé ce genre de question me jette la première pierre. 

Finalement, je dirai que ce livre m’a fait l’effet d’une fièvre, dérangeante et pas forcément agréable sur le moment, mais nécessaire pour la guérison. C’est donc pour cela que je peux vous dire, avec du recul : ce livre vaut bien sa place dans cette liste ! 😉 

  • A qui ce livre s’adresse

A toute personne souhaitant y voir plus clair sur l’Amour avec un grand A, ce qui inclut l’amour de Soi (entre « Moi et moi »), l’amour des Autres (entre « Moi et les autres ») et l’amour du Monde (entre « Moi et le monde »).

Que vous cherchiez désespérément l’amour, ou que vous l’ayez déjà trouvé, les idées de l’auteure, finement amenées par la tournure romanesque du livre, devraient vous apporter des pistes de réflexions.

Enfin, si vous avez déjà lu et apprécié un autre roman de cette auteure, sachez que l’on retrouve sa plume habituelle pour notre plus grand bonheur.

  • Les principes que j’essaie d’appliquer

Le présent livre tourne autour du thème de l’Amourability, cette capacité à donner et recevoir de l’amour. Si vous souhaitez approfondir le sujet et créer votre propre « Love Organizer » à l’instar de Mérédith, l’auteure propose un condensé moins littéraire des idées principales du roman sur les dernières pages du livre. 

Pour ma part, sans pour autant reprendre la totalité des outils proposés, j’en garde quelques uns en mémoire, notamment le dressage de la liste de mes peurs et de mes envies (les 3 Grasses), ainsi que le plan d’action pour parvenir à m’en défaire. 

Enfin, comme Meredith me l’a appris, l’Amour peut prendre bien des formes ; il suffit d’y être ouvert pour pouvoir le recevoir et en donner. M’aimer est donc aussi important que d’aimer autrui et ce qui m’entoure, l’un n’allant pas sans les autres. 

L'avis de Manon : 

Je rejoins totalement Daphné sur l'effet mitigé que m'a laissé ce livre. Je ne savais dire si je l'avais aimé ou pas. Je suis passée par toutes les émotions ou presque concernant l'héroïne : de la compréhension, de l'incompréhension, de l'agacement, de la tristesse, de la tendresse et un peu de pitié. J'ai été moins happée par ce livre que par Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, mais finalement il soulève des questions intéressantes sur le couple, le célibat, l'amour de soi (tu sais, ce petit diable sur l'épaule qui te dit être "trop" grosse, "pas assez" brillante ni belle...), 
l'amour de l'autre. Et rien que pour ça, cela reste un livre intéressant dont on peut picorer certains concepts et exercices pour améliorer son quotidien.
3# Les 4 accords Toltèques, la voie de la liberté personnelle de Don Miguel Ruiz

73011228_728186811016216_4981419635313213440_n

  • Le pitch du livre

Paru en 1997, ce livre doit vous évoquer quelque chose, et pour cause. Véritable best-seller, c’est un incontournable, si ce n’est un des piliers, du développement personnel, dont les propos sont toujours prônés près de 30 ans plus tard. Pourquoi ? Parce que Don Miguel Ruiz s’inspire d’enseignements de chamans mexicains de tradition toltèque pour en extirper 4 grands accords emplis de sagesse et visant à nous faire vivre et appréhender de manière plus sereine ce qui nous entoure au quotidien :

  1. Avoir une parole impeccable
  2. Quoiqu’il arrive, ne pas en faire une affaire personnelle
  3. Ne pas faire de suppositions
  4. Toujours faire de son mieux
  • Pourquoi j’ai adoré

Il s’agit d’un des tous premiers livres de développement personnel que j’ai eu entre les mains, et on peut dire que j’ai bien commencé. Tout dans ce livre m’a fait réfléchir : malgré quelques petites longueurs, mais qui sont suffisantes pour comprendre le cheminement de pensée de l’auteur, les 4 accords sont criants de vérité et permettent d’appréhender le quotidien sous un nouvel angle.

Adieu les quiproquos, les prises de têtes inutiles, la peur du regard et du jugement d’autrui, bonjour la congruence, la sérénité, la liberté personnelle et l’affirmation de Soi ! Que de sujets qui me sont chers et qui vous parlent aussi, j’en suis sûre.

  • A qui ce livre s’adresse

Si vous lisez cet article, c’est que vous êtes intéressé.e de près ou de loin au développement personnel. Les 4 accords Toltèques abordant le B.A-BA du sujet en question, il va sans dire que ce livre est inévitable.

Et même si vous avez déjà entendu parler de ces fameux accords, je ne peux que vous encourager à vous plonger dans les explications données par l’auteur afin d’en saisir tous les tenants et les aboutissants. 

  • Les principes que j’essaie d’appliquer

Eh bien… Les 4 accords eux-mêmes pardi ! C’est-à-dire :

  1. Avoir une parole impeccable : si ce que j’ai à dire n’est ni sincère, ni honnête, ni bienveillant, que ce soit envers autrui ou envers moi-même, je préfère ne rien dire.
  2. Quoiqu’il arrive, ne pas en faire une affaire personnelle : Lorsque quelqu’un fait ou dit quelque chose à mon encontre (que ce soit une critique, un compliment, un reproche, une question), j’essaye de garder en mémoire que cela n’est que le reflet de ses propres projections. Ainsi, je préserve ma vérité personnelle, c’est-à-dire ce que je sais de moi-même. C’est l’accord qui me parle le plus.
  3. Ne pas faire de suppositions : il est si facile d’interpréter des dires ou des situations, de se baser sur de simples (et souvent fausses) suppositions, et ainsi entraîner des malentendus. Sachant cela, j’essaye au maximum de sortir de ma zone de confort pour oser m’exprimer, poser des questions et m’affirmer. Et si ça dérange mes interlocuteurs, je repense au 2e accord.
  4. Toujours faire de mon mieux : la règle la plus simple, et pourtant la plus ardue à appliquer au quotidien : quelle que soit la situation, le contexte ou le moment donné, je tente de faire de mon mieux (ni plus ni moins) pour appliquer les 3 accords précédents, et ce sans me juger si ce « mieux » varie d’un jour à l’autre.

Comme le dit Don Miguel Ruiz lui-même : « Vivez simplement un jour à la fois. Faites de votre mieux pour tenir ces accords, et bientôt tout cela deviendra facile. »

L'avis de Manon : 

Contrairement à Daphné, j'ai lu Les 4 accords toltèques après lu une bonne dizaine de livres en développement personnel. J'avais donc un peu peur que ce soit de la redite par rapport aux classiques que j'avais lus dans l'année. Et bien, non. Les 4 accords sont d'une simplicité (voire d'une naïveté) déconcertante... et c'est pour cela qu'ils sont d'autant plus durs à appliquer. Ils parleront à tout le monde, à différents niveaux. "Avoir une parole impeccable" a fait beaucoup écho en moi car je travaille énormément ma bienveillance depuis le début de l'année. 
Je sais que les mots peuvent faire (très) mal, j'essaie d'encore mieux mesurer mes propos. Mais surtout, "ne pas en faire une affaire personnelle" m'a fait l'effet d'un coup de pied aux fesses. Ah derrière l'assurance qu'on me prête volontiers se cache une personne sensible aux regards des autres. Et si je me suis nettement améliorée sur le sujet cette année, de nombreux exemples me sont venus spontanément à la lecture de cet accord toltèque, preuve du chemin encore à parcourir... 
Dans ce prolongement, "faire des suppositions" (ou plutôt, ne pas en faire) m'a ramenée à de multiples situations personnelles. Et je me suis tout simplement rendue à l'évidence : c'est mon ressenti de tel ou tel moment qui m'avait fait vriller, douter de moi ou pester... Tout de suite, on change de point de vue. Et cela nous incite forcément à faire mieux, en permanence. Je recommande fortement la (re)lecture des 4 accords toltèques. C'est mon guide pratique de la bienveillance avec soi et avec les autres au quotidien.

Vous vous en doutez, cette liste pourrait s’allonger tant il existe de livres abordant le mieux-être et l’épanouissement personnel. J’espère cependant que ce choix vous plaira 

79328455_591403381656729_4149222339634003968_n

Et n’oubliez pas : lisez ! Et pas seulement des livres thématiques, vous pouvez aussi trouver des auteurs feel-good tel que Gilles Legardinier (dont je vous parle sur mon blog par exemple), qui vous apportent leur sagesse, leur bienveillance et leur vision du monde. 

Mais surtout : vivez ! Voyagez, forgez-vous vos propres expériences, prenez soin de vous et de vos proches… Bref, faites-vous du bien et vous verrez, la vie n’en sera que plus simple et plus belle.

Des bisous,

Daphné

Un avis sur “[Article invité] Ces 3 livres à acheter pour booster son développement personnel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s