Un week-end magique entre châteaux et champagne dans l’Aisne

La tradition de Noël

Avec Quentin, nous nous sommes lancés un petit défi il y a deux ans. Au lieu de s’offrir des cadeaux à Noël, on s’offrira désormais une journée ou un week-end dans une ville ou un hôtel que l’on ne connaît pas. Fin 2018, nous avions ainsi testé (et approuvé !) l’hôtel Monte Cristo, dans le 5e arrondissement de Paris.

Cette année, nous avions flashé sur l’hôtel LAZ’ (à Paris toujours, à deux pas de la gare Saint-Lazare) et des cabanes en bois dans l’Oise sur le site Staycation. Mais les grèves s’en sont mêlées et au moment de réserver, ni l’un ni les autres n’étaient disponibles pour notre samedi en amoureux. Ni une ni deux, on a changé notre fusil d’épaule (oui, cette expression est non usitée depuis 1980) et on a finalement jeté notre dévolu sur le Château de Fère, dans l’Aisne (Hauts-de-France).

Deux heures en voiture de la maison, un spa, une bonne table et un lieu magique chargé d’histoire… Que demander d’autre ? Et bien, rien ! Nous n’avions pas fait de repérage avant de partit et nous avons découvert quelques unes des pépites que cache jalousement cette région, marquée par l’histoire médiévale française et la tradition du champagne, un peu par hasard. Boucle ta valise, je t’emmène pour 24 heures dans ce joli coin de France !

Où dormir : le château de Fère

C’est un petit bout des Hauts-de-France à 1h30 du centre-ville de Paris (2h de chez nous, dans les Yvelines). Après avoir roulé pendant des kilomètres à travers champs, serpentant entre plaines agricoles et vallons tapis d’herbes hautes ou de forêts, nous parvenons à Fère-en-Tardenois, dans l’Aisne. Rien qu’au nom, j’ai déjà l’impression d’entendre le bruit des côtes de maille que les chevaliers enfilent avant une bataille et celui des bouteilles de vinasse qui s’entrechoquent ! Le château, ou plutôt les ruines du château de Fère, se situe un peu à l’écart de la ville, après une parcelle de forêt. Cette place forte date de l’époque médiévale (13e siècle) où l’on peut encore admirer les anciennes tourelles et les douves profondes ainsi qu’un pont couvert enjambant les douves bâti à la Renaissance. Les ruines sont librement accessibles au public depuis le parking de l’hôtel.

D’extérieur, la bâtisse qui abrite l’hôtel m’a fortement fait penser à une école britannique. Il s’agit en réalité d’anciennes écuries réaménagées. So british, j’adore !

image00016

Entrons justement dans cet hôtel 5 étoiles qui appartient au réseau d’établissements Small Luxury Hotels of the World. Dès l’arrivée, la magie opère. Boiseries en bois massif, poutres apparentes, tapis épais et vieilles pierres… Tous les ingrédients sont réunis. Les bâtiments qui accueillent aujourd’hui 29 chambres et suites ont gardé tout leur cachet d’antan, auxquels a été ajouté le confort moderne.

image00018

image00017

image00023

Notre chambre, située au premier étage, était immense (surtout la salle de bain !) et faisait face aux ruines de l’ancien château de Fère. On entendait le vent souffler dehors et le parquet grinçait. Ambiance garantie.

image00031image00022image00024

Week-end en amoureux de Noël oblige, on s’est offert une petite virée au spa de l’hôtel. Situé au sous-sol, il s’agit un spa labellisé Cinq Mondes doté d’un jacuzzi, d’un sauna, d’un hammam, de trois transats et d’une cabine de soins. Pas de chance ce jour-là, le jacuzzi ne fonctionnait pas et l’eau était relativement froide et le hammam était hors service. Sans compter que l’endroit est petit (mais charmant, avec un mur en pierres blanches sublime).

En revanche, notre demi-heure de sauna était parfaite… tout comme le massage du dos de 20 minutes (pour moi) et le soin du visage (pour Quentin). Détente absolue ! J’en profite pour saluer le professionnalisme des deux personnes qui nous ont reçues et qui étaient aux petits soins. On a fait le plein de bonnes ondes et de relaxation avant d’aller dîner.

Infos pratiques :
La chambre double à partir de 248€ la nuit (sur le site du château de Fère)

Où manger : le château de Fère

Nous avions décidé de profiter à fond de notre séjour au Château de Fère, nous avons donc dîné au restaurant gastronomique de l’hôtel. Et je n’ai pas été déçue du tout, c’était l’un des meilleurs moments du week-end (oui, manger, c’est important). Notre choix s’est porté sur le menu Dégustation avec accord mets et vins. Un peu réticente car des huîtres se glissaient dans le programme, je n’ai pas du tout regretté !

image00026

image00032

image00025

1# Les entrées : huîtres et foie gras

Le trio d’huîtres était associé à différentes saveurs pour contrebalancer la texture et l’iode du fruit de mer. J’ai particulièrement aimé l’association avec la pomme et le calvados en gelée mais le plus réussi était pour moi le mix huître et yuzu.

image00027

Nous a ensuite été servi un foie gras poêlé sur un lit de risotto, le tout accompagné d’une soupe d’oignons et de lard paysan.

image00028

2# Les deux plats : saint-pierre et pigeon

Le menu prévoyait deux plats. Du poisson d’abord, un Saint-Pierre à la grenobloise (un poisson blanc accompagné d’une sauce à base de câpres, de mie de pain et de citron) servi avec des cocos de Paimpol (il s’agit de haricots secs cultivés en Bretagne) saupoudrés de baie de Timut (un poivre népalais). Léger, parfumé, très bien assaisonné.

image00029

La viande ensuite : du pigeon farci au foie gras et ses légumes anciens (fondants et goûtus !). Le pigeon est une viande très forte, je ne l’ai pas franchement savouré, bien que la cuisson soit bien maîtrisée. La portion était, en plus, conséquente. Après tous les autres plats, j’ai calé et laissé Quentin finir mon assiette.

image00030

3# Le dessert : ananas Victoria

Le repas s’est achevé sur une note plus légère (et exotique) : de l’ananas Victoria (une espèce plus petite que l’ananas classique, que l’on retrouve essentiellement dans l’océan Indien, à La Réunion et à l’île Maurice par exemple) sublimé par une pincée de safran et de la glace saveur passion. Un régal. J’aime énormément l’ananas Victoria, que j’ai découvert il y a quelques années lors d’un reportage à l’île Maurice justement.

4# Les alcools : mention spéciale au champagne

Côté boissons, je n’ai pas noté une seule des étiquettes des vins qui nous ont été servis (#shame). En revanche, j’ai adoré le champagne Pannier qui nous a été servi — un petit extra prévu par Staycation. Nous l’avons tellement aimé que nous avons choisi cette cave de Château-Thierry pour notre mariage. En un mot, c’était (presque) parfait. Il y a bien eu quelques cafouillages sur les vins qui nous ont été servis à rebours des plats (ou oubliés) mais le personnel a été d’un grand professionnalisme et ne nous a pas fait payer l’accord mets et vins. C’est suffisamment rare pour le souligner !

5# Le petit-déjeuner

Le lendemain matin, le petit-déjeuner (sous forme de buffet) était inclus dans la prestation Staycation que nous avions choisie. J’ai apprécié la fraîcheur des produits et la part belle faite aux producteurs locaux (ou du reste de la France). Petits bémols : le prix est excessif à mon goût— 21€ — et les plats comme une simple omelette sont tous en supplément.

Infos pratiques :
Menu dégustation : 90€
=> Accord mets et vin 125€
=> Accord mets et champagne 150€

A noter que le restaurant gastronomique du Château de Fère sert un menu bistrot tous les midis du lundi au samedi de 12h à 14h30.

Que visiter : Septmonts et Château-Thierry

1# L’ancien donjon de Septmonts

Ce que j’adore avec l’Île-de-France, c’est qu’une fois dépassés les abords parfois un peu tristes de Paris, on se retrouve vite dans la campagne. C’est le cas une fois Roissy et le panneau « Seine-et-Marne » dépassés. Je conduisais depuis un petit moment quand on s’est enfoncé sur une route départementale qui fendait les champs verdis des kilomètres. D’un coup, je vois le panneau « donjon de Septmonts ». Ni une ni deux, on décide de faire un détour pour aller voir ça. On a découvert un charmant village où le temps semble s’être arrêté. Ici, les bâtisses ne sont pas hautes, serrées les unes contre les autres et construites dans la pierre épaisse.

image00001.jpeg

Dans le centre du village, se situent les ruines d’un ancien château et surtout, l’ancien donjon s’élève toujours fièrement au-dessus des maisons alentour. Septmonts, au fond d’une cuvette, est entourée de collines, et du haut du donjon, on voit à des kilomètres à la ronde. Jolie vue !

image00004.jpeg

On peut entrer gratuitement dans le donjon (et laisser le don de son choix pour participer aux travaux de restauration du lieu) et visiter les différents étages. Les immenses cheminées, ses plafonds en ogives, les magnifiques parquets restaurés… Téléportation au Moyen-Âge assuré ! Dommage que les pigeons y aient élu domicile et dégradent ce bel endroit. Aux beaux jours, petits et grands peuvent profiter du parc qui s’étend autour du donjon. Si tu passes dans le coin, ça vaut le détour.

2# L’ancienne forteresse de Château-Thierry

À une demi-heure de route de Fère-en-Tardenois (le temps d’écouter une playlist sympa !), se situe Château-Thierry, ville natale de Jean de la Fontaine et cité d’histoire de l’époque des rois de France à celle des batailles de la Marne, pendant la Première guerre mondiale. La ville est le terminus de la ligne P du Transilien, dont l’autre extrémité est la gare de l’Est à Paris. Il s’agit aujourd’hui de la sous-préfecture de l’Aisne (et donc aux Hauts-de-France) mais Château-Thierry appartenait à la Champagne jusqu’à la Révolution française. Cela explique sa géographie particulière, avec ses coteaux, ses vignes (d’où le champagne Pannier !) et la Marne qui y coule, coupant la ville en deux. Malheureusement, nous sommes venus un dimanche et la maison Pannier était fermées à la visite. Il paraît que ses caves voûtées médiévales sont somptueuses (sans compter son champagne, de qualité).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons toutefois pu grimper sur les hauteurs de la ville pour visiter les ruines de son ancien château-fort (dont la construction a débuté au 9e siècle !). On a alors une vue à 360° sur Château-Thierry et les villages alentour. Il faudra toutefois revenir l’été, pour profiter du spectacle de faucons et des filets permettant de grimper dans les arbres. Nous n’y sommes pas allés non plus mais la ville abrite (évidemment) un musée consacré à Jean de la Fontaine, son plus célèbre habitant.

En conclusion, n’hésite pas à faire un tour dans cette région, riche en histoire et en patrimoine (sans oublier que Soissons, la première capitale de l’Hexagone, n’est qu’à quelques kilomètres). Un vrai dépaysement à proximité de l’Île-de-France !

Comment ça fonctionne, Staycation ?

Tu t’interrogeras peut-être à la lecture de cet article… Qu’est-ce que c’est que ce site « Staycation » et comment fonctionne-t-il ? À l’origine de ce site révolutionnaire (n’ayons pas peur des mots !), il y a 3 amis : Mathieu, Mathieu et Kevin. Un été, sous 40° à Paris, ils rêvent désespérément d’une petite escapade et constatent… que la plupart des hôtels sont vides. Ils se mettent alors en tête de proposer des hôtels 4 et 5* à Paris (et proches de la capitale) à prix cassés pour s’offrir un break bien mérité pendant le week-end. Mais pour en profiter, il faut être réactif (et souple dans son organisation) : les offres pour le week-end à venir sont disponibles chaque mercredi à 9h. Le bon plan pour profiter de belles adresses sans vider son compte en banque.

[Cet article n’est PAS sponsorisé par Staycation ;)]

4 commentaires sur “Un week-end magique entre châteaux et champagne dans l’Aisne

  1. En tant que nouveau directeur de l’hotel & spa du chateau de Fère, j’ai été sensible, comme vous, à la magie des lieux. Et nous allons nous employer, toute l’équipe, à corriger les petites imperfections que vous avez vécu pour que cette expérience devienne unique, et ne laisse que de bons souvenir. Merci de ce très bel article.
    Arnaud R

    J'aime

    1. Bonsoir Arnaud, merci pour votre commentaire ! J’ai préféré être honnête sur les petits désagréments, qui n’ont en rien entaché le magnifique moment passé entre vos murs. C’était un très beau moment – et vous nous accompagnerez un peu le jour de notre mariage puisque c’est au Château de Fère que nous avons gouté au champagne finalement choisi. A bientôt !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s